rue James WATT

On présente parfois James Watt (1736-1819) comme le père de la machine à vapeur.

En fait, l’ingénieur écossais a amélioré sensiblement la machine à vapeur, la rendant beaucoup plus efficace et contribuant ainsi à son expansion.

Il a notamment inventé ou adapté :

  • un système de régulation à boules pour obtenir un mouvement plus régulier ;
  • la chambre a condensation séparée pour assurer un bien meilleur rendement ;
  • le principe de la double action, qui permet un gain de puissance important.

En 1800, ce sont quelques 500 machines à vapeur James Watt qui sont en circulation.


watt_leg2
source de la photo : http://visite.artsetmetiers.free.fr/watt.html

Watt s’est aussi intéressé à d’autres domaines, développant notamment un procédé d’impression offset.

A noter que Watt a développé une unité d’énergie : le cheval-vapeur, qui vaut… 746 watts environ !

Watt avait aussi le sens des affaires. Il a breveté de nombreux procédés, y compris pour des idées qui ne venaient pas de lui, et avec des brevets suffisamment flous pour pouvoir en tirer un bénéfice maximum… Il a par exemple breveté sous son propre nom un système de conversion du mouvement vertical en mouvement de rotation qui avait été développé par son employé William Murdoch.

Les 2 Lions ne sont pas les seuls à honorer James Watt. Tous les deux ans est décernée la médaille James Watt, qui consacre l’excellence dans le domaine du génie mécanique. Par ailleurs, un cratère lunaire porte le nom de James Watt depuis 1965. Alors, à quand les 2 Lions sur la Lune ?

Vous aimerez aussi...